Omnicolores


Perruche omnicolore

Perruche omnicolore

Platycercus eximius

Ordre : Psittaciformes

Famille : Psittacidés

Biométrie : Taille : 29 à 30 cm Envergure : Poids : 90-120 gr Distribution :

Distribution

Synonymes : rosela pestrá (cs), Rosella (da), Rosella (de), Eastern Rosella (en), Perico Multicolor (es), valkokurkkurosella (fi), Rosella orientale (it), ナナクサインコ (ja), Praktrosella (nb), Prachtrosella (nl), rozella białolica (pl), Обыкновенная розелла (ru), rozela pestrá (sk), Praktrosella (sv), 澳东玫瑰鹦鹉 (zh)

Identification : Perruche omnicoloreChez les mâles, le bec est blanchâtre. Le bas des joues et le menton sont également blancs, contrastant fortement avec le reste de la tête et la poitrine qui sont rouge écarlate. La partie supérieure du ventre affiche une belle teinte jaune qui vire progressivement au vert pâle sur le bas de l’abdomen. Les couvertures sous-caudales sont rougeâtres. Les plumesdu manteau, du dos et des scapulaires sont noires avec une large bordure jaune, ce qui donne à ces régions un aspect fortement écaillé. Les moyennescouvertures sont noires. Les petitescouvertures, l’extérieur des couverturessecondaires et les rémiges ont une couleur gris-bleu. Le croupion est vert clair. Les rectrices centrales sont vert-bouteille alors que les rectricesexternes sont Perruche omnicoloregris-bleu avec des extrémités blanches. Les iris sont bruns, lespattes grises. La femelle ressemble à son partenaire, mais le rouge de sa tête et de sa poitrine est moins éclatant. Le dessous des ailes possède une fine rayure pâle. Les juvéniles sont une terne copie de la femelle. Ils ont un peu de vert sur l’arrière de la tête. Il existe deux variations géographiques que ne sont pas très marquées : les individus de larace cecilae ont un croupion et des sus-caudales vert bleuâtre. Leur manteau est moucheté de jaune doré chez le mâle et jaune Perruche omnicoloreverdâtre chez la femelle, ce qui leur vaut parfois l’appellation de perruche à manteau doré. Les individus de larace diemenensis ont une tête rouge plus foncé. Les taches blanches de leurs joues sont plus développées. Chant : Perruche omnicolore jacasse, siffle. En vol, les perruches omnicolores ont un cri de contact rude qu’on peut retranscrire de la façon suivante : “chit-chut….chit-chut” ou “chut-chit-chut…chut-chit-chut”. Lorsqu’elles sont perchées on peut entendre un sifflement trisyllabique qui monte progressivement ou un “kwink…kwink ” flûté. Les cris d’alarmes sont perçants et aigus. Quand elles se nourrissent, Perruche omnicoloreces perruches produisent des petits bavardages intermittents. Tous les cris d’appels sont nettement plus aigus que ceux de la perruche de pennant. Habitat : Les perruches omnicolores sont généralement assez répandues dans tous les habitats boisés ouverts, y compris les terres agricoles, les parcs urbains et les jardins. On les trouve généralement dans les zones d’arbres clairsemés, les rideaux d’arbres le long des cours d’eau, les savanes arbustives et les broussailles de “mallee”. Elles sont courantes sur les espaces cultivés et elles visitent volontiers les vergers où elles peuvent causer de sérieux dommages. Dans de nombreuses régions, c’est l’espèce de perroquet la plus répandue, allant même jusqu’à nicher dans les arbres qui bordent les rues des villes et des cités. Autant que possible, elles évitent les forêts denses et les zones de moyenne montagne où elle est remplacée par la perruche de pennant. L’habitat des perruches omnicolores se situe généralement en-dessous de 1250 m d’altitude. Distribution : Les Perruche omnicoloreperruches omnicolores sont endémiques de l’est et du sud-est de l’Australie. Leur aire de distribution coïncide en grande partie avec celle de la perruche de pennant. Elle part du sud-est du Queensland et se poursuit jusqu’en Australie Méridionale en passant par les Nouvelles-Galles-du-Sud et l’état de Victoria. Les perruches omnicolores sont également présentes en Tasmanie et occasionnellement à King Island, dans le détroit de Bass. L’espèce a été introduite en Nouvelle-Zélande. Trois sous-espèces sont officiellement reconnues : P.E. cecilae (sud-est du Queensland jusqu’au nord-est des Nouvelles-Galles-du-Sud) – P.E. eximius, la race nominale (des Nouvelles-Galles-du-Sud jusqu’au sud-est de l’Australie Méridionale) – P.E. diemensis (partie orientale de la Tasmanie). Comportements : Les couples nicheurs sont sédentaires dans leurs territoires tandis que les jeunes et les immatures forment des bandes pouvant compter jusqu’à 25 oiseaux qui errent localement. Assez couramment, les perruches omnicolores peuvent être observées sur les fils électriques ou sur les poteaux qui bordent les bas-côtés des routes à la périphérie des villes. Elles recherchent leur nourriture à terre plus fréquemment que les autres perruches Perruche omnicoloredu type rosella. En vol, elles sont assez bruyantes et, de ce fait, assez faciles à repérer. Toutefois, lorsqu’elles sont à terre, elles ne sont pas toujours observables et souvent, quand elles sont dans les airs, elles passent inaperçues jusqu’à ce qu’elles passent au-dessus de nos têtes. Les perruches omnicolores s’alimentent parfois en compagnie de perruches de Pennant ou de perruches à croupion rouge (Psephotus haematonotus) mais elle ne forment jamais avec elles de bandes mixtes organisées. Nidification : Les perruches omnicolores nichent du mois d’août au mois de février mais aussi occasionnellement en avril et en mai. Les couples sont appariés pour Perruche omnicolorela vie et c’est la femelle qui choisit l’emplacement du nid. La plupart du temps, ce dernier est installé dans un trou de branche ou dans la cavité d’un eucalyptus, mais une grande variété d’autres endroits peut être également choisie : vieille souche, poteau de clôture, tronc abattu, terrier de lapin ou tunnel de guêpier arc-en-ciel qui est élargi et réaménagé. Eventuellement, les perruches omnicolores utilisent aussi le nid abandonné d’un martin-chasseur à ailes bleues, une termitière arboricole, une fougère murale sur la façade Perruche omnicolored’une maison, une façade rocheuse, un vieux bâtiment ou un ancien nid de pomatostome. Le fond du nid est garni de sciure ou de petits copeaux de bois. La ponte comprend 4 à 9 oeufs (habituellement 5) qui sont couvés pendant 19 jours. La femelle se charge seule de l’incubation et son partenaire la ravitaille au nid. Le séjour des jeunes au nid dure environ 35 jours. Régime : La perruche omnicolore a un régime principalement végétarien. Elle consomme surtout des graines d’eucalyptus et d’acacias, mais aussi des graines provenant d’une grande variété de buissons et de zones herbeuses. Les baies, les feuilles et les bourgeons sont également à son menu. Pendant la période estivale, elle ingurgite quelques insectes ainsi que leurs larves et leurs oeufs. Elle ramasse les graines qui se sont éparpillées dans les champs et au bord des routes. Elle pénètre dans les vergers où elle occasionne quelques dégâts. Protection / Menaces : Sur l’ensemble de leur aire de distribution, excepté la Tasmanie, les perruches omnicolores sont des oiseaux assez communs. Contrairement aux perruches de Pennant qui aiment les forêts denses, elles ont bénéficié de la déforestation qui a été entreprise pour l’établissement de pâtures ou de nouvelles zones céréalières.

Laissez un commentaire