Hadès et Allan


Hadès est un prénom généralement lié au Dieu des Enfers de la mythologie Grecque mais qu’a t’il en lien avec l’association Kazanac ?

  • En fait Hadès est le nom du python Royal d’Allan membre de l’association KAZANAC et plus précisément le responsable de la section Reptiles appelée « Reptile DOM-TOM ».

En lisant cet article vous trouverez le résumé agrémenté d’images sur l’interview du jeune et très compétent Allan SAINT-AURET. Il nous parlera de sa passion, de la réglementation et de ce qu’il prévoit pour la suite.

Stévie : Bonjour Allan, peux-tu te présenter, ainsi que ta passion en quelques mots ?

Allan : Bonjour je m’appelle Allan SAINT-AURET j’ai 18 ans et depuis l’âge de 9 ans je suis passionné de reptiles. Mon premier reptile m’a été offert à l’âge de 12 ans lors de mon anniversaire.

Cette passion s’est déclenchée à la suite d’une rencontre dans un fast-food avec quelqu’un qui en avait un autour de son poignet.

Stévie : Un reptile en cadeau, n’as-tu pas eu peur ?

Allan : Tout d’abord les serpents et les lézards son dit NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). J’ai aimé ces animaux par leur apparence. Ils sont intrigants, captivants car ils sont tous différents. Quelque chose de différent ne me fait pas peur mais au contraire m’attire. J’aime les observer pour en apprendre davantage.

Stévie : C’est rare de trouver des personne où l’inconnu ne les repousse pas ! Dis-nous plus sur ton premier reptile. Est-il toujours en vie, a-t-il posé des soucis pour l’hébergement … ??Allan : Mon premier reptile était un python royal nommé Hadès, une femelle qui a aujourd’hui 8 ans. L’espérance de vie de cet animal est de 20 à 30 ans en moyenne.

Hadès

Allan : Question hébergement je vis actuellement avec ma mère qui comme moi adore les animaux. Elle n’a aucune appréhension au niveau des reptiles donc tout s’est passé naturellement.

Stévie : Par rapport à l’hébergement si tu devais donner des conseils à un jeune voulant convaincre ses parents d’accepter un reptile chez lui, quels seraient-ils ?

Allan : Je dirai à ce jeune de montrer à ses parents que les reptiles ne sont pas tous mangeurs d’hommes comme beaucoup le prétendent. Il pourrait très bien faire un petit exposé pour ses parents, pour leur montrer que lui aussi est conscient et compétent dans le domaine. Cette approche pourrait sensibiliser les parents et eux, à leurs tours, pourraient accepter un reptile à la maison.

Evolution d’Hadès

Stévie : Quelles sont les aménagements ou installations spécifiques pour reproduire leurs habitats ?

Allan : Pour détenir ce genre d’animaux il faut savoir se renseigner avant de les acquérir. Ce ne sont pas des jouets mais des êtres vivants. Pour certaines espèces de lézards il faudra des lampes UVA/ UVB qui dégageront une lumière équivalente au rayon du soleil. Même en Guadeloupe ces installations sont indispensables. En revanche les serpents n’ont pas besoin d’UVA/UVB même si un bain de soleil de temps en temps ne leurs font pas de mal.

Stévie : Questions lois que peux-tu nous dire sur la détention et l’élevage de serpents.

Allan : Tous les animaux qui sont libres à la vente légalement sans certificat de capacité sont classés en annexe 2B*. Bien sûr nous sommes tous soumis à certains quotas comme pour le python royal par exemple. Si je voulais détenir plus de 25 spécimens il m’aurait fallu mon certificat de capacité.

Mon élevage est considéré comme un élevage d’agrément. J’ai le droit de vendre au moins une fois dans l’année mes reproductions pour rentabiliser les dépenses au sein de l’élevage.

Stévie : Je suppose que depuis Hadès ton élevage a pris de l’ampleur ?

Allan : Oui, oui, je possède actuellement 23 reptiles lézards et serpents confondus.

Stévie : Comment te procures-tu la nourriture pour autant de convives ?

Allan : Je possède un élevage de rongeurs qui se constitue de 64 femelles reproductrices et 32 mâles reproducteur pour la partie Souris.

Mon élevage de rat se constitue également de 24 femelles reproductrice et 3 mâles reproducteurs.

Stévie : Bientôt tu arrives aux limites légales pour ton élevage. Penses-tu passer ton capacitaire bientôt ou bien vas-tu diminuer en reproduction pour rester dans un élevage d’agrément ?

Allan : Je compte passer mon certificat de capacité dans quelques mois et agrandir mon élevage d’agrément pour en faire un élevage commercial.

Stévie : Nous savons tous qu’avoir des animaux demande beaucoup de temps et de sacrifices surtout quand ils sont en très grand nombre. Comment fais-tu quand tu souhaites partir en vacances, y renonces-tu ?

Allan : Certes cela demande du temps et de l’organisation mais je suis entouré de personnes de confiance. Ils s’y connaissent en reptile. Il y a trois bons amis qui prennent en charge la totalité de mes reptiles quand je pars.

Et oui chers lecteurs, j’avais dit un cours résumé, mais il en reste beaucoup à dire sur Allan et son élevage … peut-être un autre article ! ! !  

Pour avoir plus de renseignements contactez-nous ou bien allez sur leur pages Facebook.

Contacts et Sources :  

Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Python_(serpent)

Facebook reptile DOM-TOM : https://www.facebook.com/reptile.dom.tom971/

*Pour plus de renseignements sur les textes de lois, la réglementation et la législation concernant les NAC consultez le lien suivant :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31855

Laissez un commentaire